Chronique : Laïka – Démo 2016

Laïka : leur première démo très prometteuse !

pochette_laika

Laïka c’est un petit groupe de Screamo de Besançon, construit sur les cendres de I Was A Cosmonaut Hero. Leur première démo vient de sortir mi-février, et quelques concerts sont à prévoir dans les semaines qui arrivent, notamment avec Grand Terminal à Bordeaux et à Toulouse. Cette petite démo de 5 titres est disponible en écoute sur bandcamp : LAÏKA – Démo 2016, et avec quelques euros et un bisous vous pouvez l’acheter pendant leur concert. Dès les premiers mots on sait où nous sommes : dans le grand bain du emo/screamo français ! Une teinte de Sed Non Satiata, Les larmes d’Amanda Woodward, la colère de Mihai Edrisch, la violence mélancolique de Daïtro. Ce beau mélange est servi par les petits gars de Besançon. Dans la bande : deux anciens loustics de I Was A Cosmonaut Hero, toujours aussi énervés et émotifs.

La première piste, « Une course à la vie » rentre dans la lignée des titres emo/screamo français : C’est lancinant, plaintif, plein d’émotion.  Un beau morceau d’intro pour s’envoler dans le monde de Laïka. Teinté de post-rock et de spoken-word bien choisi la mélodie s’écoute toute seule. Il n’y a rien d’original, mais c’est très efficace ! Le chant est claire et compréhensif, la mélodie est sans artifice et bien jouée, pour une démo on est quand même loin des tâtonnements d’une première prod !

« A bout de mot » : La deuxième piste est plus énervée ! ça gueule à cracher ses poumons, les guitares s’emballent, c’est déjà beaucoup plus brut !! Là ou dans la première piste nous nous amusions à entendre des restes des « Cosmonaut », avec ce deuxième titre on a quelque-chose de beaucoup plus frais, direct, violent et original, c’est plus court ça ne tricote pas, j’aime beaucoup !

Bon viens le temps du tube : « Amanda ». Amanda c’est un peu comme si tu avais sortie du placard tes vieux albums d’Amanda Woodward (d’où le nom, merci captain igloo !), de Daïtro et Sed Non Satiata, et que tu avais passé le tout au mixeur pour te rappeler que le emo/screamo français c’est quand même du lourd.  Ce qui en résulte est un morceau direct comme un coup de poing dans le bide avec des plans qui te font comprendre que le genre à encore des beaux jours devant lui! c’est beau, j’ai failli verser ma larme, crotte !

Le quatrième titre, au pied du mur, commence avec une grosse nappe Post-Rock dont ils ont le secret. C’est répétitif mais pas dérangeant, ça monte tout doucement pour arriver à un climax plein de feu et de colère. Je trouve cette piste bien placée : un peu de « calme-violent » avant la fin.

Et enfin c’est l’explosion ! Allé hop dans le dernier morceau on mélange tout ce qui il y a de bon dans les précédentes pistes pour finir en beauté ! le texte est beau, simple et compréhensif, ça donne la patate !

Laïka en concert

Voilà, pour conclure nous pouvons dire que Laïka commence bien, même si ça fait déjà plus d’un an qu’ils travaillent ensembles, avec déjà quelques concerts à leurs actifs, on sent que ça roule déjà bien, c’est plus que prometteur et ça donne envie de voir leurs petites têtes en concert !

 

Pour les écouter c’est ici que ça se passe : Bandcamp Laïka

Pour suivre leurs actualités ça sera par-là : Facebook Laïka

Laissez un commentaire

Veuillez patienter...